lun. Avr 19th, 2021

Michèle Rubirola a annoncé mardi sa démission au poste de maire de Marseille, en estimant que son premier adjoint, Benoît Payan, était le mieux placé pour répondre à la situation d’urgence à laquelle est confrontée la ville.

La première femme maire de Marseille, Michèle Rubirola, a annoncé, mardi 15 décembre, avoir présenté sa démission en raison des épreuves de santé auxquelles elle fait face et souhaite que son premier adjoint socialiste, Benoît Payan, lui succède. « J’ai connu dès l’été les premières difficultés liées à ma santé. […] Ces épreuves [de santé] limitent l’énergie que je peux mobiliser. Être maire de Marseille, c’est 300 % de son temps », a déclaré la maire de gauche lors d’une allocution devant la presse. Élue en juillet à la tête d’une coalition de gauche, l’élue de sensibilité écologiste a dénoncé le bilan « calamiteux » laissé par l’ancienne municipalité de droite, avec des « finances exsangues ». « Depuis 1945, Marseille n’a jamais été aussi prêt de sombrer », a déclaré Michèle Rubirola, médecin de profession, ajoutant que la ville avait désormais besoin d’un « urgentiste » en la personne de son premier adjoint.

« C’est pour ces raisons que j’ai décidé de quitter mes fonctions de maire de Marseille », a-t-elle annoncé au cours d’une conférence de presse, en rappelant ses récents problèmes de santé.

« Ce n’est plus à moi de mener ce collectif. […] Je souhaite que notre binôme continue mais s’inverse, et que Benoît devienne maire. »

By admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *